Identification des usagers

image usagers

La bonne identification d’un usager est un facteur clé de la sécurité de son parcours de santé. Elle constitue le premier acte d’un processus qui se prolonge tout au long de sa prise en charge par les différents professionnels de la santé impliqués, quels que soient la spécialité, le secteur d’activité et les modalités de prise en charge.

Les risques encourus en cas d’identification imparfaite sont nombreux. L’événement indésirable le plus fréquent est l’administration de soins au mauvais patient. L’identification erronée peut aussi être source : de retard de prise en charge, d’erreur diagnostique, d’erreur thérapeutique, d’échange d’informations erronées entre professionnels (imagerie, examens de biologie), d’enregistrement de données de santé dans le dossier d’un autre usager (collision), de création de plusieurs dossiers pour un même usager (doublons), d’erreur de facturation…

Vocabulaire

L’identité est un ensemble d’informations (appelées traits d’identité) qui permettent de reconnaître une personne physique et d'établir son individualité au regard de la loi (date et lieu de naissance, nom, prénom, filiation, etc.). Ces éléments sont attestés par des dispositifs d'identification : documents d'identité officiels ou leur équivalent numérique.

L’identité numérique correspond à la représentation d’un individu physique dans un système d’information. Un même usager physique peut ainsi être associé à plusieurs identités numériques (ou avatars) selon le système d’information utilisé : employeur, impôts, sécurité sociale, mutuelle, banque, etc. En santé, elle est composée de traits stricts (éléments d'identification de base, obligatoires, comme les traits de l'identité nationale de santé (INS) et de traits complémentaires (autre données personnelles).

L’identification correspond aux opérations permettant d'établir l'identité d'un individu au regard de l'état-civil. 

En santé, l'identification de l'usager est le premier acte de soin. Elle a pour objet d'utiliser l'identité numérique unique qui lui a été attribuée pour référencer tous les actes dont il bénéficie en termes de prévention, diagnostic, traitement, suivi médico-social voire social. On en distingue 2 étapes complémentaires  :

  • l’identification primaire qui recouvre les étapes de recherche, création voire modification de l’identité numérique, ainsi que l’attribution d’un statut de confiance qui dépend des modalités de recueil de l’identité réelle de l’usager ;

  • l’identification secondaire qui correspond aux barrières de sécurité mises en œuvre pour garantir que les actes sont délivrés au bon usager et qu’ils sont enregistrés dans le bon dossier.

Identitovigilance

L'identitovigilance est définie comme l'organisation mise en œuvre pour fiabiliser l'identification de l’usager et de ses données de santé, à toutes les étapes de sa prise en charge. Elle concerne donc à la fois les bonnes pratiques :

  • d’identification primaire, dans tous les aspects relatifs à la gestion de l’identité numérique de l’usager ;

  • d’identification secondaire, pour s’assurer que l'acte réalisé ou les données manipulées correspondent bien au patient que l'on prend en charge ;

  • de gestion des risques, pour lutter contre les erreurs d’identification et leurs conséquences.

Page mise à jour le 28/02/2021